Les CEE, une aide pour rénover son logement

Obligées par l’Etat, les sociétés qui opèrent dans le secteur de l’énergie en tant que fournisseur doivent venir en aide aux consommateurs à travers les CEE. Cette aide peut prendre plusieurs formes, mais l’objectif reste le même : encourager les rénovations qui visent une baisse de consommation de l’énergie.

Qu’est-ce qu’un CEE et comment en bénéficier ?

Le Certificat d’Economie d’Energie (CEE) est une aide dont il vous est possible de bénéficier lorsque vous avez l’intention d’engager des travaux de rénovation thermique. Cette aide s’applique dans le cas où vous optez pour une amélioration du niveau de consommation énergétique de votre maison pour maintenir le chauffage. Il y a donc une catégorie de travaux qui est ciblée par cette aide. On peut citer entre autres, l’isolation de la toiture, l’isolation des murs qui peut se faire par l’intérieur tout comme par l’extérieur, l’isolation des sols ainsi que celle des combles.

Toutefois, l’obtention d’une aide CEE doit se faire suivant un processus qu’il faut connaître, comme par exemple le fait que toutes les entreprises qui fournissent de l’énergie ne sont pas capables de vous apporter cette aide. Cela est dû au simple fait que les CEE peuvent être achetés sur un marché dédié. La première chose à faire est donc d’identifier une société qui offre ce type d’aide, et ensuite de s’y affilier. Il est recommandé, pour que la demande d’aide soit valide, d’en faire la demande bien avant d’entamer les travaux de rénovation.

L’aide ainsi demandée peut prendre plusieurs formes variées. En effet, selon ses capacités, la société peut faire le choix de vous offrir les frais de diagnostics de votre maison en prélude aux travaux. Elle peut aussi envisager de vous donner accès à un carnet d’adresse d’entreprises dotées d’une expérience avérée et veiller à ce que leurs tarifs vous soient favorables.

Ainsi, l’entreprise qui vous offrira l’aide, peut-elle attendre que les travaux soient terminés pour vous permettre de bénéficier d’une réduction sur les frais engagés dans la rénovation. Une autre façon de procéder, qui reste quand même assez appréciée, est la réduction offerte sur la facture de consommation énergétique.

Les critères de validation d’une aide CEE

Ceci dit, il y a un minimum à prendre en compte pour que tout cela devienne effectif. En effet, vous devez, bien avant que les travaux ne commencent, vérifier si l’entreprise à laquelle vous avez fait appel dispose du label RGE. Si ce n’est pas le cas, alors engagez une autre qui respecte cette norme. Ensuite, veillez aussi à ce que l’ensemble du matériel qui sera utilisé pour les travaux respectent les normes en vigueur.

Lorsque les travaux seront à terme, vous allez, dans un délai maximum de 8 mois, monter et déposer un dossier qui contiendra tous les documents qui prouvent que vous avez effectivement effectué ce type de travaux chez vous. Le dossier contiendra le devis ou le bon de commande des matériels, les factures indiquant le lieu où les travaux ont été effectués, la surface qui a été couverte, les références normatives du matériel utilisé, la résistance thermique, le document prouvant que votre prestataire est au label RGE, ainsi que la date à laquelle le prestataire est passé pour vérifier la faisabilité des travaux.

La taille de l’aide dont vous pourrez bénéficier prendra en compte plusieurs paramètres lors des calculs. Il y a notamment les types de travaux, ainsi que vos revenus. Ainsi, l’aide peut facilement atteindre des milliers d’euros. En tout état de cause, il faut prendre en compte qu’il existe deux types de CEE. Il y a le CEE classique et le CEE précarité énergétique. La valeur de l’aide apportée par le second est bien supérieure, mais il est réservé aux foyers « modestes et très modestes ».